Conclusions hâtives sur le Covid-19

Par Michel Bouchard

Depuis quelques années, j’écris sur l’actualité internationale. La semaine dernière, mon gouvernement a décidé de nous mettre en congé forcé. Tout ce temps à ma disposition pour écrire. Mon objectif était de ne pas écrire sur le coronavirus. J’ai d’ailleurs commencé un texte sur le prix du pétrole. Pourtant, j’ai décidé d’écrire sur ce foutu virus. À l’instar des médias et des gens, je ne suis pas capable de penser à d’autres choses. En me levant le matin, j’espère avoir fait un cauchemar, mais rapidement mon environnement technologique me rappelle que nous sommes bel et bien en guerre contre un ennemi invisible. Dans ce contexte, quel angle original pour écrire ce texte ? Tout a été dit, mais j’ai besoin d’en parler. Je vais essayer de tirer des conclusions hâtives sur ce qui nous arrive en ce moment. Faisons de la futurologie…

1. Retour sur l’importance de la famille: Vivre en quasi-confinement avec les membres de notre famille, nous amène forcément à nous rapprocher d’eux. Cette crise nous amènera peut-être à réaliser l’importance de la famille. Nous écoutons des films, nous jouons à des jeux de société, nous jouons au hockey dans la rue(pendant que nous le pouvons encore). Ces moments deviendront peut-être les meilleurs souvenirs qu’auront les enfants avec leurs parents. Une période où nous n’avons pas le choix d’être là l’un pour l’autre. Malheureusement, c’est peut-être lors de cette occasion que l’on va réaliser que nous ne sommes pas bien ensemble.

2. L’éloge de la lenteur: Avec le confinement, nous n’avons pas d’autres choix que de prendre un temps pour réfléchir. En espérant que nous gardions ce réflexe après la tempête… La vie allait vite et nous sommes en pause maintenant… Pourquoi ne pas s’en inspirer pour le futur ?

3. L’importance d’une gouvernance mondiale: La pandémie que nous traversons actuellement nous fait réaliser le manque de cohésion à l’échelle internationale. Le Covid-19 est apparu en Chine en décembre 2019. Les Chinois n’ont pas voulu paniquer trop rapidement et ont attendu au 31 décembre 2019 pour fermer les frontières de la région de Wuhan. Entre le moment où les autorités ont évoqué cette possibilité et la fermeture effective, 7 millions de personnes ont quitté la région. Imaginez le vecteur de contagion!  Ces gens ont répandu le virus partout sur la planète. Dans ce contexte, il faut remettre à l’agenda l’idée de la création d’un gouvernement mondiale qui aurait essentiellement le rôle de gérer le déploiement de la mondialisation. La pandémie est une conséquence de la mondialisation et l’organisme qui est responsable de veiller au grain est l’OMS. C’est cet organisme qui a sonné l’alarme en décrétant que le Covid-19 était devenu une pandémie le 11 mars. C’était trop peu trop tard! À partir de là, chaque pays y est allé de ses dispositions. Avec un gouvernement mondial, il pourrait y avoir une meilleur cohésion internationale sur la lutte à cet ennemi invisible. Actuellement, chacun fait ce qu’il veut et plusieurs dirigeants mettent inutilement en danger des vies. À suivre…

4. La transformation du monde du travail: Le confinement graduel proposé par le gouvernement a amené les employeurs à se questionner sur leur capacité à mettre leurs employés en télétravail. Évidemment, cette pratique n’est pas possible dans tous les domaines, mais disons qu’il y a un potentiel intéressant à ce niveau. Si nous pouvions enlever de 10 à 20% des travailleurs sur la route une à deux journées par semaine. Nous pourrions régler une partie de la problématique en matière de circulation automobile.

5. L’importance de la démocratie et de la liberté: Afin de lutter contre ce fléau, notre gouvernement a mis en place une série de mesures pour permettre une meilleure cohésion sociale. Cette cohésion n’est possible que si nos libertés individuelles sont brimées. ( Ce qui ne fait pas l’unanimité au Royaume-Uni et aux États-Unis)

6. John McCain: Il y a 27 millions d’Américains qui n’ont aucune couverture d’assurance-maladie. Les États-Unis sont sur le point de devenir le principal foyer de contagion. Les autorités sanitaires craignent le pire et je pense aussi que ça sera l’hécatombe. Lorsque Donald Trump a été élu, il avait promis de saborder le ObamaCare. L’idée c’était d’enlever la couverture médicale à 25 millions d’Américains supplémentaires. La tragédie n’aurait été que plus importante. Heureusement, l’Administration Trump n’a pas été capable de mener à bien son projet. N’eut été de la détermination et l’entêtement de John McCain(sénateur républicain de l’Arizona) qui est venu voter à deux reprises contre son parti, alors qu’il était en phase terminale en raison d’une tumeur au cerveau. Il a sauvé l’héritage de Obama et pour cela, il faudra lui ériger une statue de bronze au capitole. 

7. Sauver la planète: Une pause pour l’humanité, qui sèmera la mort et la désolation sur son passage, mais qui aura peut-être comme impact une prise de conscience sur l’importance de faire attention à notre planète;(c’est mon côté Calinours!!!)

8. Plusieurs entreprises ne s’en sortiront pas: Avec le tiers de l’humanité en confinement, l’économie internationale sera bouleversée. Comment s’en sortir lorsque l’économie est en pause ? Il ne faut pas oublier que la plupart des charges financières des entreprises vont rester.(Loyer, hypothèque, électricité, communications, ETC.) Il y aura une véritable purge économique et pour essayer de l’empêcher, les gouvernements vont devoir creuser leur déficit comme jamais dans l’histoire de l’humanité.

9. L’importance de la forme physique: Avec l’obligation de restreindre nos déplacements, les gens ont découvert la marche. Peut-être que cet événement sera un déclencheur incitant les gens à faire davantage d’activité physique.

Il s’agit bien évidemment de conclusions hâtives sur le sujet. Les leçons à tirer seront bien plus nombreuses. Pour l’heure, nous ne sommes pas sortis de l’auberge et les enseignements seront primordiaux pour affronter le prochain défi mondial. C’est une histoire à suivre…

228 réflexions sur “Conclusions hâtives sur le Covid-19

  1. Bonjour Michel,

    Après avoir lu l’intégrité de ces conclusions hâtives, celle qui aborde le fait d’être en pause a retenu le plus mon attention. En étant confinés sous 4 murs et un toit pendant des semaines, nous réalisons certaines choses. Dans le temps où notre vie était « normale », nous allions à l’école, travaillions, voyions nos amis, sortions, les journées passaient en un claquement de doigt. Cependant, depuis le début de cette quarantaine, étant privés de toutes ces choses, c’est fou comme le temps est long. J’ai l’impression de recommencer sans cesse la même journée. Certes, cette pause nous permet de nous rattacher à la base de la vie, la famille. La chance nous est offerte de se divertir ensemble, de ressortir de vieux jeux, de passer le temps, ce qui fait certainement du bien. Par contre, au fond, le quotidien nous manque. Les amis, l’école, les sorties, le travail, c’est en se passant de ces choses que nous réalisons qu’elles sont importantes à nos vies. Même si parfois, ça ne me tente pas de me réveiller à 7h pour être assise pendant 5h sur une chaise ou d’aller répondre à des clients qui sont spécialisés dans le chialage, ça m’occupe! Au final, j’en retire des apprentissages, de l’expérience. En gros, ce que cette pandémie m’a fait constater c’est que la vie est beaucoup plus amusante lorsque qu’elle est chargée que lorsque qu’elle ne l’est pas du tout. À l’avenir, j’arrêterai de me plaindre que j’ai trop de choses à faire, car le contraire est bien pire!

    J’aime

  2. Bonjour Michel,

    Je tiens à vous remercier d’avoir partager vos points de vues avec nous. Je trouve les conclusions hâtives très intéressantes, mais celle qui m’a le plus interpellé est celle sur l’environnement. C’est difficile de trouver le bons côtés à une pandémie qui a déjà fauché la vie de plus de 300 000 personnes. Par contre, avec l’arrêt des transports, la suspension des grandes industries et l’annulation des vols, la terre respire mieux. En effet, grâce à la réduction de la pollution, les eaux de Venise sont désormais plus claires et les poissons sont même revenus. De plus, La Chine a diminué ses émissions de GES de près de 25 % en seulement quatre semaines, selon une étude du Center for Research on Energy and Clean Air. Je trouve aussi, que cette période de confinement nous permet de réfléchir. Cet impact sur l’environnement vas nous servir de leçon. Peut-être que les gens seront plus sensibles envers les enjeux environnementaux.

    J’aime

  3. Bonjour Michel,

    Je trouve vos conclusions très intéressantes et je suis en accord avec la majorité d’entres elles. Comme vous, je crois que cette pandémie affectera le monde du travail, même une fois qu’elle sera terminée. Comme vous le dites, le confinement amène les employeurs à se questionner sur la possibilité de laisser leurs employers utiliser le télétravail. Je crois que plusieurs vont réaliser les avantages du télétravail et que cette pratique restera présente après la pandémie, ce qui aurait plusieurs effets bénéfiques. Nous n’avons qu’a penser à certains médecins qui effectuent des consultations téléphoniques. Voici ce qui pourrait arriver si cette pratique était maintenue après la quarantaine: premièrement, ni le patient ni le médecin ne devrait se déplacer à l’hôpital si le télétravail était priorisé (si cela est possible, bien sûr), ce qui diminuerait le nombre de personnes sur les routes. Cela aurait pour effet de diminuer le traffic et par le fait même de diminuer les émissions de GES. De plus, ce serait beaucoup plus pratique pour les patients, qui sauveraient beaucoup de temps en évitant d’attendre et de se déplacer. Cela n’est qu’un exemple, mais je crois que cette idée de télétravail que la pandémie a amenée est très prometteuse.

    J’aime

  4. Bonjour Michel,

    J’espère que tu vas bien en ce temps de confinement. Je tiens à dire que je suis en accord avec les plupart de tes conclusions, mais surtout avec celle qui m’a le plus accroché: celle de la famille. À cause de la crise planétaire qui nous entoure, mon père fait du télé travaille et pour ma part, je continue de travailler à temps partiel, mais ça reste que j’ai su en apprendre plus sur l’importance de la famille. Je ne dis pas que cette crise est une bonne chose, mais il faut voir le bon côté des choses: elle nous permet de voir notre famille, non pas vite vite entre deux tournois de hockey ou d’autres sports, mais bien avec du temps de qualité qu’au quotidien, nous n’aurions pas. En plus, on peut maintenant faire plusieurs activités comme écouter des films en famille ou prendre le temps de souper tous ensemble, que nous ne ferions pas habituellement à cause du manque de temps de notre train de vie quotidien.

    J’aime

  5. Bonjour Michel,

    Je suis en accord avec une grande majorité de tes conclusions hâtives et j’ai trouvé très intéressant d’avoir ton point de vue sur la situation. Une de tes conclusions m’a davantage interpellée, celle de la famille. Étant dans une famille de cinq avec un horaire très chargé, il était rare qu’on se retrouve tous ensemble pour souper la semaine. Or, depuis le confinement , les moments qu’on passe ensemble sont nombreux. Jeux de sociétés, film en famille ou même une séance d’entraînement pour garder la forme sont des activités qu’on a enfin le temps de mettre à notre horaire. Bien que j’étais déjà proche de ma famille, cette situation à créé des liens encore plus forts qui, je le sais, resteront bien après la fin de cette situation hors du commun. De plus, je me rends compte de l’importance, pour moi, d’avoir des soeurs. Dans une période comme celle-ci où mes passe-temps habituels sont restreints, je réussis, avec elles, à me divertir de nouvelles manières. Commencer un projet, écouter une série et cuisiner sont des choses qu’on fait désormais ensemble pour garder le moral. J’ai donc une petite pensée pour tous ces gens qui sont confinés seuls ou qui sont contraints de travailler pour notre santé et je souhaite que la situation se termine au plus vite pour que ces gens puissent profiter de leur famille comme moi j’ai pu profiter de la mienne.

    J’aime

  6. Salutations Michel!
    Comme toi, je trouve absurde qu’un nombre aussi important de citoyens américains vivent sans avoir accès gratuitement à des services de santé. En effet, selon moi, le fait que les États-Unis soient maintenant le pays le plus touché par le virus démontre la nécessité pour un pays d’avoir un système de santé public. Chaque personne devrait avoir la possibilité de se faire soigner, et ce particulièrement en des temps de pandémie comme aujourd’hui. À mon avis, des candidats plus à gauche comme Bernie Sanders deviendront plus populaire lors des prochaines élections présidentielles, maintenant que les Américains ont vu les ravages que peut occasionner une épidémie sur un pays où le mot d’ordre a toujours été « chacun pour soi ».

    J’aime

  7. Bonjour Michel! Suite à la lecture de ces conclusions hâtives, je ne peux m’empêcher de réagir par rapport au sentiment de pause. En effet, pour certains d’entre nous, un certain nombre est condamné à rester au lit, à faire des devoirs de temps en temps et de se divertir de multiples façons. Personnellement, je trouve que chaque situation a ses aspects positifs. C’est en nous enlevant certaines choses qu’on se rend compte qu’elles sont, en fait, importantes. Par exemple, la routine de chacun a été bouleversé par cette pandémie. J’avais l’habitude de me lever trop tôt le matin pour ensuite prendre l’autobus pour me rendre au même lieu chaque jour, l’école. Je ne peux pas dire que cette routine me portait à coeur! Cependant, maintenant je réalise que certes, la charge de travail peut être encombrante, mais pourquoi maintenant tout cela me manque, c’est dû aux interactions sociales qui sont extrêmement restreintes ces temps-ci. Voir tes amis, prendre l’air le midi, bouger en escaladant les milles marches du Juvénat, tout ça, on finit par s’y attacher. Actuellement, je ne pourrais pas être en accord avec le fait que ma vie est mise sur pause, elle est plutôt différente, mais définitivement pas sur pause. Essayer de se démarquer à l’école, au travail, d’avoir assez de sommeil en même temps d’alimenter sa vie sociale a été une difficulté je devais confronter chaque jour. Cette quarantaine me permet enfin de ralentir et de reprendre mon souffle à la force de courir partout! Malgré ça, je me dédis encore beaucoup à mon travail, puisque la majorité est en quarantaine, il manque énormément d’employés. Tout ça, c’est sortir de sa routine et je ne peux pas dire que j’aime ça. Après tout, devenir quasiment temps plein chez McDonald’s n’a jamais été un de mes objectifs de vie! Par contre, vu le confinement, je suis venue à certaines réalisations. On sous-estime les petits bonheurs du quotidien. Aussi, durant cette crise, j’ai découvert une société plus reconnaissante, généreuse et humaine. Dès que l’on sera autorisé à retourner à nos activités habituelles, je les verrai sous un autre oeil!

    J’aime

  8. Bonjour Michel,

    Je suis d’accord avec vous sur l’idee de mettre plus de gens en télétravail, si les conditions le permetten, bien sûr. Cela réduirait considérablement le nombre de voitures sur la route lors des heures de pointes et permettrait aux gens de passer plus de temps en famille. Les travailleurs passent énormément de temps sur la route et pour ceux où le télétravail est possible, il serait génial pour eux de gagner temps en restant à la maison. De plus, les effets sur l’environnemnt seraient positifs, puisqu’on arriverait à réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Cependant, il y a des inconvénients à faire du télétravail. Premièrement, ce n’est pas tout le monde qui a l’équipement ou l’espace nécessaire à la maison pour aménager un bureau. De plus, pour les employés moins motivés ou travaillants, il serait plus difficile de vérifier le nombre d’heures de travail effectué par semaine. Malgré tout, je crois que le travail à la maison peut être une excellente idée.

    Zachary Fournier

    J’aime

  9. Bonjour Michel, après avoir lu tout ces merveilleux articles, je suis particulièrement en accord avec la conclusion #7, sauver la planète. Je suis en accord, car selon moi, cette crise est un avertissement et une deuxième chance de se réconcilier avec l’état de notre planète. Je crois fortement que nous devons modifier nos actes face à la santé de celle-ci, si nous voulons continuer de vivre normalement. Depuis le confinement, il y a tellement de belles choses qui sont réapparues sur notre planète comme le retour de poissons dans les eux de Venise ou encore des dauphins dans le port de Sardaigne, alors je crois vraiment que la planète en profite! Je m’inquiète vraiment de la journée ou nous allons tous recommencer à consommer en même temps ! Si nous n’apprenons pas de nos erreurs, la planète ne pourrait ne plus nous donner de chance.

    J’aime

  10. Salut Michel,
    Moi aussi, je suis d’accord qu’un gouvernement mondial devrait être instauré pour gérer les crises mondiales. Probablement qu’avec de meilleur mesures pour empêcher la propagation du virus, nous ne serions pas tous confiné aujourd’hui. Par contre, comme vous, je crois que ce virus n’apporte pas juste du mal. Les gens vont se rapprocher de leur famille et prendre un des moments pour réfléchir. Aussi, la planète et ses écosystèmes en ressortira gagnant de cette situation.

    J’aime

  11. Bonjour Michel,

    En lisant les neuf conclusions hâtives sur le covid-19, celle qui a le plus attiré mon attention est celle sur la famille. D’après moi, il est vrai que la situation que nous vivons présentement nous fait passer beaucoup plus de temps avec notre famille et cela crée des souvenirs et nous voyons aussi si nous nous entendons bien avec notre famille! D’un autre côté, je ne crois pas qu’il y ait que du positif, passé des journées ou des moments avec notre famille parfois cela peut nous taper sur les nerfs. Nous apprenons aussi à être plus autonome et de ne pas compter sur les autres. Je trouve que cela est aussi une occasion pour parler avec nos amies et les appeler et essayer de garder contact. Donc oui, il est vrai que le confinement peut nous rapprocher de notre famille mais sa peut aussi nous rapprocher de nos amis.

    J’aime

  12. Bonjour Michel,

    Premièrement, je tiens à m’excuser pour mon retard dans l’exécution de ce travail. Ensuite, je tiens à exprimer mon désaccord sur un des points de vue que tu as partagés avec nous, celui où tu parles de l’idée d’un gouvernement mondial. Bien que je crois que la cohésion serait meilleure entre les pays et leur façon de réagir aux événements comme celui en cours en ce moment, étant la pandémie du coronavirus. Par contre, il serait difficile de représenter chaque pays de façon équitable et certains pays comme la Corée du Nord et probablement la Russie et les États-Unis ainsi que plusieurs autres pays refuseraient probablement d’y adhérer et c’est pourquoi je ne crois pas en la possibilité d’un éventuel gouvernement mondial.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s