Bilan de l'année 2021

Par Michel Bouchard

Pour une quatrième année consécutive, voici ce que j’ai retenu de l’actualité internationale. Dans cette année de fou, j’aurais pu traiter de la Covid-19 pendant tout le long de mon bilan de l’année 2021. Bien qu’il soit impossible de complètement mettre cet objet de côté, j’ai essayé de garder un peu de place pour les autres événements qui ont ou qui auraient dû retenir notre attention.

Méthodologie: Encore une fois cette année, j’ai utilisé l’outil proposé par «influence communication» pour regarder les nouvelles sous l’angle du poids médiatique occupé par celle-ci. À cela, j’ai fait des choix personnels et retenus des histoires ayant une perspective internationale. À cet égard, mon abonnement au  «Courrier International»  m’a encore été d’une grande utilité.

Bonne lecture,

Janvier

  1. L’assaut du Capitole:

Après des mois d’incertitudes où le Président Trump a eu de la difficulté à reconnaître sa défaite aux mains de Joe Biden, ses partisans y sont allés d’une ultime tentative pour maintenir Trump au pouvoir: l’assaut du capitole. C’est lors d’un discours enflammé que celui-ci a incité ses partisans à détourner la démocratie. Bien que son implication n’ait pas été prouvée hors de tout doute raisonnable, ces événements ont démontré la fragilité de la démocratie. Dans ce dossier, il est à noter que le «chaman», figure marquante de ces événements malheureux, vient d’être condamné à 41 mois de prison.

https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_1280/public/illustrations/thumbnails/9a9ed7dd-5ce6-4b60-97a2-0ecade149955_0.jpg?itok=kryn_fxz

  1. Passation du pouvoir à Biden:

C’est au mois de janvier dernier que Joe Biden est devenu officiellement, à 79 ans, le 46e président des États-Unis et succédait à Donald Trump. 

Courrier International (12 au 18 novembre 2020)

Après quatre ans d’une présidence chaotique, Biden devra redorer le blason américain à l’international et gérer cette crise de la Covid-19 qui n’en finit plus. 

  1. Les premières actions de Biden: L’environnement au coeur de ses priorités

    1. Keystone XL: il s’agissait d’un projet clé pour l’avenir des sables bitumineux de l’Alberta. Hélas, le nouveau président a décidé de mettre fin aux ambitions albertaines. Le pétrole canadien ne sera désormais  plus le bienvenu dans le pays de l’oncle Sam

    2. Retour des mesures: les agences fédérales ont reçu l’ordre de réintroduire 163 mesures environnementales qui avaient été abandonnées par l’ancienne administration;

    3. Entente de Paris: Obama avait apposé sa signature sur le traité de Paris issu des négociations ayant eu lieu à la COP 21. Aussitôt élu, Trump avait renié la promesse de son prédécesseur. Avec Biden, c’est le retour des Américains à la table des négociations. 

  1. Début de la vaccination: 

C’est à partir du mois de janvier que la campagne de vaccination a pris son envol un peu partout sur la planète, du moins dans les pays riches. Après 9 mois d’incertitudes et de privations, l’espoir était de retour avec l’homologation de plusieurs vaccins. (Pfizer, Astra Zeneca, Moderna et Johnson and Johnson=En Amérique du Nord)

  1. La guerre au Yémen, le dernier coup de cochon de Trump:

Six jours avant la fin de son mandat, Donald Trump a décidé de faire un dernier coup de Jarnac à l’international, en classant les rebelles houthis yéménites, comme étant des terroristes. Cette décision a été saluée par l’Arabie-Saoudite, mais décriée par la communauté internationale. Cette décision risque d’envenimer une situation extrêmement grave, dans un pays qui  connaît une famine à grande échelle, du jamais vu depuis 40 ans.

Février

  1. Coup d’État en Birmanie:

L’armée birmane  a proclamé l’état d’urgence dans ce pays où la stabilité politique est quelque chose de peu commun. Paradoxalement, ce coup d’État s’est fait dans un contexte d’une relative stabilité, où l’ancienne Nobel de la paix et ex-prisonnière du régime birman était à la tête du pays. Qui dit vrai dans ce dossier ? Des militaires putschistes ou un gouvernement élu démocratiquement et au pouvoir depuis 2015.

  1. Acquittement de Trump dans son deuxième procès; 

Pour une deuxième fois dans son mandat, Donald Trump était sous la menace d’une destitution. Cette fois-ci, on lui reproche d’avoir été l’instigateur de l’assaut du Capitole du 6 janvier. Quel était l’intérêt d’essayer de destituer un Président qui avait terminé son mandat ? L’empêcher de revenir en 2024. Puisqu’il n’a pas été condamné, ses disciples de QAnon pourraient le pousser à revenir. Vous ai-je déjà dit que l’objectivité n’était pas de ce monde?

  1. La sonde persévérance sur Mars: 

Après avoir parcouru 470 millions de kilomètres en 203 jours, la Nasa a annoncé que la sonde Persévérance s’était posée sur Mars. Le but de tout ceci: trouver de la vie sur la planète rouge. Le coût: 2,5 milliards. 

  1. La vaccination de masse commence au Québec :

Deux mois et demi après que Vladimir Poutine ait reçu une « shot » de son Spoutnik IV, c’était enfin le tour de la population québécoise d’entreprendre le chemin de l’immunisation collective. Du moins pour ceux et celles qui n’ont pas peur de la 5G ou du complot international.:-) Les nerfs, c’est juste une petite blague!!!

Mars

  1. Harry et Meghan secouent la couronne britannique: 

Cette nouvelle a fait couler beaucoup d’encre cette année. Si vous tenez à en apprendre plus: faites une recherche sur les «internets» et vous serez servis. Pour ma part, je n’ai aucun intérêt à écrire là-dessus.

  1. Procès de Michael Spavor

Après un procès arbitraire de quelques heures et deux ans et demi de détention, le Canadien Michael Spavor est reconnu coupable d’espionnage et devra purger 11 ans de prison. Pour plusieurs, ce processus et celui concernant Michael Kovrig, ne sont que des mesures de rétorsion contre l’arrestation de la directrice financière de Huawei, Weng Manzou.

  1. Procès de Derek Chauvin;

Ce fut sans aucun doute le procès le plus médiatisé de l’année 2021.  Rappelons les faits: Chauvin est ce policier qui avait causé la mort d’un Afro-Américain, Georges Floyd, après une arrestation musclée. Celui-ci avait été maintenu au sol pendant près de 8 minutes. Sa mort avait provoqué l’indignation à l’échelle internationale et permis au mouvement Black Lives Matter  de revenir en force. 

Donc après des semaines de procès, le prévenu a été reconnu de meurtre au 2e degré et condamné à 20 ans de prison. Ce procès a clairement démontré que les tensions raciales sont encore très importantes aux États-Unis.

Avril

  1. Tergiversations autour du vaccin d’Astra Zeneca;

Dans la trilogie des vaccins disponibles au Canada et en Europe, c’est celui qui a fait l’objet de plus de craintes au niveau des effets secondaires. C’est dans ce contexte, après avoir observé des effets secondaires importants, que ce vaccin a été mis de côté par quelques pays. Notamment pour les patients qui avaient déjà reçu une première dose de ce vaccin.

  1. Arrivé du variant delta:

Une campagne de vaccination bien amorcée qui a semé un vent d’optimisme dans la société était palpable en avril. Toutefois, c’était avant l’arrivée du variant delta en provenance de l’Inde. Plus contagieux, ce variant nous a rappelé que nous n’étions pas sortis du bois. Des vaccins ont été déployés, mais les virus ont la capacité de s’adapter et d’exercer des mutations. Dans ce contexte, il faut bien comprendre que nous devrons apprendre à vivre avec ce virus pour les prochaines années. Toutefois, il faudra des gouvernements capables de l’assumer.

Mai

  1. C’est l’hécatombe en Inde;

Dans un pays de 1,2 milliard d’habitants et avec un taux de pauvreté important. L’arrivée d’un variant de la COVID-19 fut catastrophique. Il est bien de comprendre que les mutations des virus sont plus importantes dans les pays où le virus peut s’émanciper. Depuis que ce variant a fait son apparition en Inde en avril, il a fait beaucoup de chemin grâce à la mondialisation. Au 23 novembre, il était responsable de 99% des infections mondiales.

  1. Regain de violence en Palestine (Hamas et Israël):

Ce conflit est comme le jour de la marmotte. Il est dans notre paysage depuis des lustres. Du 10 au 21 mai, le Hamas qui est au pouvoir dans la Bande de Gaza et l’armée israélienne se sont livrés de violents combats. D’un côté des combattants qui sont considérés comme étant des terroristes et de l’autre, une armée d’un pays développé. Qui est le vrai terroriste dans ce dossier ? Celui qui pose des bombes et qui fait appel au désespoir de ses habitants ou celui qui utilise des avions pour effectuer des bombardements ? Bilan: 260 morts du côté palestinien et 13 du côté israélien. Peu importe notre réponse, HRW accuse le Hamas et Israël de «crimes de guerre présumés».

  1. Fin de la troisième vague et déconfinement en Angleterre:

La façon de gérer la pandémie est différente d’un pays à l’autre. La troisième vague occasionnée par l’explosion du variant delta a bien démontré que cette gestion était teintée par la politique. C’est ce qui a mené certains pays à sortir leur population de son confinement et d’autres à être plus prudents. Nous entrons maintenant dans l’ère de la tolérance aux conséquences néfastes de ce virus. Pourrons-nous revenir à un semblant de normalité ?

  1. Les dépouilles de 215 enfants autochtones retrouvés en Colombie-Britannique:

La découverte de la dépouille de 215 enfants autochtones d’un ancien pensionnat a fait grand bruit à l’échelle internationale. Le Canada, ce pays tolérant et capable de faire la leçon à la planète tout entière en matière de respect des droits et libertés, terni par une affaire sordide. Une affaire qui a été rendue possible en raison de la « loi sur les indiens ». Une loi raciste qui visant l’administration du statut des autochtones et ayant pour objectif d’assimiler les membres des Premières Nations. En passant, cette loi existe toujours…

Juin

  1. Le G7 s’entend sur un impôt minimal de 15% et à donner un milliard de doses aux pays pauvres: 

C’est lors de rencontre annuelle des sept pays les plus industrialisés que ceux-ci en sont venus à une entente pour deux éléments fondamentaux pour tenter de juguler le grave problème des inégalités dans le monde. Est-ce des vœux pieux? Mon cynisme chronique m’empêche d’être optimiste.

Courrier international- no 1597 du 10 au16 juin 2021. Dessin de Bénédicte paru dans 24 heures, Lausanne

  1. Pourquoi cet impôt n’est-il pas la mer à boire ?

    1. Cette entente est survenue entre les pays industrialisés et le problème est relié aux faibles impôts dans les paradis fiscaux. Il est important de comprendre que tous les pays de la planète sont souverains. Le G7 ne peut imposer sa volonté;

    2. Cet impôt sera prélevé sur quoi ? Le revenu, la fortune, le chiffre d’affaires, le patrimoine… On peut être riche, mais être pauvre aux yeux du fisc;

    3. Je ne connais pas la situation de l’impôt fédéral aux États-Unis, mais j’ai l’impression que Biden aura bien de la difficulté à faire passer ça au Congrès américain.

  1. Donner un milliard de doses: Quand les habitants des pays riches auront besoin d’une troisième et d’une quatrième dose. J’ai bien hâte de voir ce que nos dirigeants feront de leurs promesses. De plus, ce nombre est ridiculement bas. C’est dix milliards de doses dont nous aurons besoin, pour éliminer l’inégalité vaccinale. Ça, c’est un autre sujet…

 

  1. Première rencontre Biden-Poutine: Cette rencontre était incontournable. Les anciens rivaux de la guerre froide devaient se voir pour tenter d’améliorer l’entente entre les deux pays. Six mois après avoir prêté serment, Biden s’est rendu à Genève pour voir l’homme fort du Kremklin. Les contentieux sont importants: les cyberattaques russes, l’histoire de l’opposant Alexeï Navalny et la question ukrainienne.

  1. 751 tombes anonymes retrouvées en Saskatchewan: Autre tuile sur la tête du gouvernement fédéral canadien, lorsqu’une autre macabre découverte a été faite dans les décombres d’un ancien pensionnat autochtone. Dans cette histoire, plus on creuse et plus on s’aperçoit que la gestion autochtone au Canada est une catastrophe.   

  1. Les Canadiens en finale de la Coupe Stanley: C’est le jour de la fête nationale des Québécois que les Canadiens de Montréal ont atteint pour la première fois la finale de la Coupe Stanley depuis 1993. 

Juillet

  1. Incendies de forêt en Colombie-Britannique: C’est un peu comme le jour de la marmotte cette histoire. Chaque année, la Colombie-Britannique, la Californie ou l’Australie sont frappées par des incendies de forêt majeurs. À ce niveau, le réchauffement climatique y contribue de manière importante. Au courant des 10 dernières années, la superficie des feux est toujours de plus en plus importante. Selon une agente d’information du Service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique, Karley Desrosiers: « la superficie déjà ravagée par le feu était « assurément » plus grande que par les années passées.Déjà, 4090 kilomètres carrés de terrain ont été la proie des flammes en 2021, ce qui représente quatre fois la moyenne sur cinq ou dix anshttps://www.lapresse.ca/actualites/national/2021-07-25/incendies-de-foret/la-situation-se-stabilise-en-colombie-britannique.php

  1. Tragédies haïtiennes:

    1. Assassinat de Jovénel Moïse: Dans un pays frappé par une instabilité politique endémique, le Président Moïse a été tué par un commando de 28 hommes qui a investi son domicile. Celui-ci qui était président depuis 2017 a eu une présidence marquée par les violences politiques et celles des gangs criminels.

  1. Tremblement de terre en Haïti: Dans un pays secoué par l’assassinat de son président, cette catastrophe naturelle qui a fait plus de 2000 morts est venue réveiller des traumatismes de 2010 où plus de 280 000 personnes avaient trouvé la mort. De nos jours, on ne parle plus des sept plaies d’Égypte, mais de celles d’Haïti.

  1. JO de Tokyo: C’est avec un an de retard que les Jeux olympiques de Tokyo ont pu avoir lieu. Ces jeux de la COVID ont été tenus à huis clos et ont coûté au trésor nippon la modique somme de 1453 milliards de yens soit 16,5 milliards de dollars.

Août 

  1. Autre rapport inquiétant du GIEC: Le sixième rapport concocté par le groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat est sans appel:

    1. Le réchauffement est provoqué par les émissions de gaz à effet de serre émis par les activités des êtres humains;

    2. Dans les quatre dernières décennies, la dernière a toujours été plus chaude que la précédente;

    3. Les précipitations sont en constante augmentation depuis 1950 et particulièrement depuis 1980;

    4. Le couvercle glacier diminue, les glaciers disparaissent et le pergélisol fond tout en dégageant du méthane;

    5. La couche supérieure des océans se réchauffe depuis 1980;

    6. Les océans s’acidifient;

    7. Le taux moyen d’augmentation du niveau des océans s’accélèrent.

https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/#SPM

 Courrier international-no:1617 du 28 octobre au 3 novembre 2021

  1. Exit les Américains vivent les taliban!: Après vingt ans à combattre les taliban en Afghanistan, les Américains ont décidé de se retirer de ce pays. Résultat: les taliban ont repris le contrôle du pays, laissant ainsi le pire s’entrevoir, notamment en matière de respect du droit des femmes.

Courrier international-no: 1607 du 19 au 25 août 2021

Septembre

  1. Mise en application du passeport vaccinal: Toujours dans l’optique de combattre la COVID-19, plusieurs pays développés ont décidé d’imposer le passeport vaccinal ou la pass sanitaire dans les endroits publics comme les restaurants. L’idée de cette manœuvre: rendre ces lieux plus sécuritaires et pousser les anti-vaccins à se faire vacciner. 

  1. Adoption d’une loi antiavortement au Texas; Donald Trump a été président des États-Unis pendant quatre ans. Son héritage se fera sentir pour encore très longtemps. En effet, lors de son mandat, Trump a nommé trois juges conservateurs à la Cour Suprême des États-Unis. Puisque les mandats de ces juges ne sont pas limités, la Cour Suprême aura un biais conservateur pour quelques décennies. C’est ce qu’on a pu observer lorsque l’État du Texas a rendu l’avortement illégal à partir de six semaines. Peu importe les conditions où a été conçu l’enfant. Cette dérive se fera sentir dans plusieurs autres États, car la Cour Suprême des États-Unis n’aura pas tendance à s’y opposer en raison de son penchant idéologique.https://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_supr%C3%AAme_des_%C3%89tats-Unis

  1. Il y a 20 ans, 11-09-01: Ce jour, l’Amérique fut attaquée par un groupe terroriste du nom d’Al-Qaïda et son leader, Ousama Ben Laden. Bilan de ces attaques: près de 3000 morts, déclenchement de la guerre au terrorisme et interventions successives en Afghanistan et en Irak. Bilan de ces interventions: environ 900 000 morts, 10 000 milliards de dépenses et une situation chaotique au Moyen-Orient;

https://www.ledevoir.com/monde/629028/900-000-morts-et-10-000-milliards-le-cout-des-guerres-americaines-au-moyen-orient?utm_source=recirculation&utm_medium=hyperlien&utm_campaign=corps_texte

  1. Départ d’Angela Merkel en Allemagne: Après 16 ans de chancellerie, cette femme originaire de l’Allemagne de l’Est, quittait son poste après avoir remis l’Allemagne à l’avant-scène de la géopolitique mondiale. Olaf Scholz aura fort à faire pour succéder à cette chancelière qui incarnait le calme, la rigueur et la force de l’Allemagne.

  1. Retour des deux Michaël;(20 au 26 septembre): Après un bras de fer diplomatique de trois ans entre la Chine et le Canada, Michaël Spavor et Michaël Kovrig ont été libérés par le gouvernement chinois. Il faut dire que le Canada avait annoncé quelques heures plus tôt la fin des procédures dans le dossier de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzou. Cette histoire nous permet de tirer deux conclusions: 

    1. Il n’y a pas de séparation entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir politique en Chine. Il ne faut pas oublier que les Michaël avaient été reconnus coupables d’espionnage lors d’un procès fantoche de quelques heures et condamnés à 11 ans de prison;

    2. Le Canada est un nain politique par rapport à la Chine. La Chine impose et les autres disposent. Ça faisait longtemps que j’avais tiré cette conclusion.

Octobre 

  1. Pandora Papers: C’est une affaire qui provient de la fuite de 11,9 millions de documents qui révèlent une panoplie de fraudes et fait état d’évasion fiscale à grande échelle. Une liste de plusieurs personnalités a été publiée pour révéler au grand jour le nom de ces gens qui se sont trouvés coupables d’avoir volé de l’argent aux gouvernements du monde. La liste est longue et les sommes dérobées sont pharaoniques. L’enquête a été menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et a provoqué une commotion internationale. À partir de là, ce sont aux gouvernements de prendre en main les enquêtes pour traduire ces voleurs en justice. Le problème de tout ceci: la plupart de ces crimes n’en sont pas. Le droit international n’a pas la capacité d’arrimer le fouillis des législations fiscales mondiales. Devant ce casse-tête fiscal, les optimiseurs fiscaux savent comment naviguer et éviter l’illégal pour leurs clients, sans se préoccuper de ce qui est immoral;

  1. Le Quad et l’Aukus: Ces nouvelles n’ont pas vraiment fait l’actualité cette année, mais elles sont importantes à mes yeux d’observateur, car elles concernent l’avenir des relations entre la Chine et les États-Unis dans la dynamique géopolitique de la mer de Chine;

  1. Le Quad: Il s’agit du fer de lance de la nouvelle logique géopolitique de Joe Biden dans la région de l’Asie-Pacifique. C’est une entente de partenariat entre les États-Unis, l’Inde, le Japon et l’Australie pour encercler la Chine;

  1. L’Aukus est un traité qui a été signé par trois partenaires (Australie, États-Unis, Royaume-Uni) qui visent à juguler les visées expansionnistes de la Chine dans la zone Indo-Pacifique. L’entente vise à fournir les sous-marins nucléaires à l’Australie. C’est cette même entente qui avait soulevé la colère des Français au lendemain de la rupture d’un contrat pour la fourniture de sous-marins nucléaires à l’Australie.

Courrier international-no:1613 du 30 septembre au 6 octobre 2021

Novembre-Décembre

  1. Disparition de Peng Shuai: C’est l’histoire d’une joueuse de tennis chinoise qui a révélé avoir été violée par un haut placé du parti communiste chinois. Suite à cette sortie, la joueuse disparaît pendant quelques semaines. Devant le tollé soulevé par cette disparition, elle réapparaît et se rétracte. C’est fou comme tout se règle lorsqu’on a une bonne discussion.:-)

  2. Inondations en Colombie-Britannique: Après les feux de forêt de l’été, ce sont les inondations qui ont durement frappé la vallée du fleuve Fraser. Comme quoi les changements climatiques occasionnés par le réchauffement climatique ne sont plus à nos portes. Ils sont là…

  3. Reprise des hostilités en Ukraine: En cette fin de décembre 2021, Vladimir Poutine et Joe Biden ont eu une discussion pour trouver une issue au conflit ukrainien. L’omniprésence des soldats russes à la frontière ukrainienne fait craindre le pire. Les réservistes ukrainiens se préparent à l’invasion, car le Président russe fait preuve  d’une certaine obsession par rapport à cette ancienne république soviétique. La discussion du 30 décembre, entre ces ex-belligérants de la Guerre froide, avaient comme objectif de trouver une voie diplomatique à l’issue de ce conflit, mais le chef de la diplomatie américaine, Ned Price a réitéré son soutien au Président Ukrainien Volodymyr Zelensky en lui affirmant:« le soutien sans faille des États-Unis à l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine face au renforcement militaire de la Russie.» (Le Figaro avec AFP, « Les États-Unis profondément inquiets de la présence de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine.» 29 septembre 2021.

  4. Omicron: Pour ce nouveau variant, j’ai décidé de vous faire part de mes réflexions:

    1. Il est en train de semer la pagaille à l’échelle planétaire. Des records de contaminations sont battus tous les jours;

    2. Dans la plupart des pays développés, la course à la troisième dose est amorcée, car elle serait très efficace contre cette mutation. On parle même de la quatrième dose en Israël…c’est de l’hystérie tout cela, surtout dans un contexte où la majorité des populations des pays pauvres ne sont pas vaccinées. Tant que l’on ne concentrera pas nos actions là-bas, nous n’arriverons pas à freiner les nouveaux variants. L’inégalité vaccinale s’inscrit dans la même logique que l’inégalité des richesses. Ce sont des problèmes auxquels il faudra apporter des solutions, car ils causeront notre perte…

    3. Vivement le changement de paradigme de certains gouvernements qui commencent à penser qu’il faudra apprendre à vivre avec le virus. Comme le mentionnait François Audet, directeur de l’Institut d’études internationales de Montréal: «La crise durable n’existe pas: du moment qu’elle dure, elle devient la norme

https://www.ledevoir.com/societe/sante/657687/covid-19-quebec-se-prepare-a-la-cohabitation-avec-le-viru

  1. À mes amis non vaccinés, ne vous réjouissez pas du fait que la vaccination ne donne rien. Premièrement, elle nous permet l’atteinte d’une immunité collective graduelle et l’opportunité de peut-être éviter la catastrophe dans les hôpitaux. Deuxièmement, les gens non adéquatement vaccinés sont surreprésentés dans les cas d’hospitalisation et il va s’en suivre un délestage massif pour les autres problématiques de santé.(cancers, cardiopathies, maladies pulmonaires, chirurgies électives…)

Bonne année 2022!

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s