Des provocations dangereuses ?

Voir la nouvelles section : «News»

Les actes de provocation répétés de la dictature nord-coréenne sont un peu comme une nouvelle sympathique que l’on voit dans le journal de temps en temps. On prend la gazette, on lit rapidement et on passe à la fin du journal. Pas trop le temps de se creuser la tête, il faut vite aller voir les analyses en profondeur de ce qui se passe dans le monde du sport. Récemment un lecteur assidu de mon blogue, m’a posé une question sur la Corée du Nord et je m’affaire donc à y répondre aujourd’hui. Pourquoi la Corée du Nord est toujours dans une dynamique de provocation ? Avant de répondre à cette question, j’aimerais vous parler un peu de la dynastie des Kim et finir avec une question à cent piastres.

Petite histoire de la dynastie des Kim
C’est Kim II-sung qui va fonder la Corée du Nord en 1948, sous le modèle du communisme stalinien. C’est sous le signe de l’autosuffisance du pays et le culte de la personnalité qu’il va diriger le pays sous un main de fer, jusqu’à sa mort en 1994. On le considère d’ailleurs comme étant le leader « éternel » de la Corée du Nord. C’est son fils Kim Jong-iI, qui va lui succéder et qui va mettre l’accent sur la militarisation du pays et le renforcement de l’État, en raison de l’effroyable famine qui ravagea le pays à la fin des années 1990. Il fera du pays le plus militarisé au monde*. À sa mort en 2011, c’est son fils, Kim Jong-un qui prendra les rênes du pays.

Les provocations
Pour exister ce régime a besoin de provoquer. Les essais balistiques et nucléaires sont faits pour montrer au monde que la dictature est bien en place et qu’elle constitue réellement une menace. La provocation suscite des réactions et c’est ce qui est recherché là-dedans. C’est comme l’histoire du petit gars qui ferait des bêtises pour que l’on s’occupe de lui. Kim Jong-un a accéléré les provocations pour asseoir sa propre crédibilité et non voguer sur celle de son père. De plus, ces provocations choquent et serviront éventuellement de monnaie d’échange**pour de l’aide au pays, qui est l’un des plus pauvres au monde. Enfin, cette situation est profitable pour le programme militaire américain, car la menace est vecteur d’investissements et à ce chapitre, il y a des lobbys qui vivent très bien avec cette situation.

Faut-il prendre ces menaces au sérieux ?
Oui.
Ce pays est voisin de la Corée du Sud et du Japon. Avec ces essais répétés, on lance le message que l’on est capable d’atteindre des bases militaires américaines qui sont situées dans ces deux pays. Avec 47 000 soldats au Japon et 28 500 en Corée du Sud, les États-Unis ont tout intérêt à prendre ces provocations au sérieux. C’est dans cette optique, que les Américains ont déployé un porte-avions dans la région au mois d’avril. De plus, il ne faut pas oublier l’instabilité de ce dirigeant. À un moment donné, Kim, voyant que ces provocations ne mènent nulle part, pourrait commettre l’irréparable. Parlant d’instabilité, on peut aussi jeter un coup d’oeil de ce côté-ci de l’Atlantique.
Non.
La Corée du Nord est complètement isolée sur le plan international. Son seul allié, la Chine, est tanné des frasques de son voisin. D’ailleurs, les Chinois ont annoncé au début de l’année qu’ils allaient cesser d’importer du charbon nord-coréen jusqu’à la fin 2017. Pour un pays aussi pauvre que celui-ci, cette mesure de représailles économique fait très mal. De plus, la raison pourrait l’emporter à la fin de tout ce processus. Concrètement, si la Corée du Nord déclarait la guerre, ça serait une des plus courtes guerres de l’histoire. Ça serait automatiquement la fin du régime et des souffrances impitoyables pour son peuple.

Finalement, je crois que la situation en Corée du Nord n’est pas sur le point de se régler. Je pense que nous allons rester dans une situation d’équilibre au courant des prochaines années. Lorsque les Chinois l’auront décidé, ils règleront le cas de cette dynastie farfelue. Malgré les inconforts que créent ce régime, auprès du Parti communiste chinois, le gouvernement juge ce pays essentiel à l’équilibre mondial. La Corée du Nord est comme le cailloux dans le soulier des États-Unis en Asie et les Chinois le savent trop bien.

* En 2016, il y avait environ 10 millions de militaires pour une population totale de 25 millions d’habitants.
** On a d’ailleurs attribué à la Corée du Nord l’attaque, informatique d’envergure internationale, qui a frappé la planète le mois dernier. (WannaCry) Ces attaques ont pour but de faire rentrer des capitaux étrangers dans le pays, par le biais des rançons.

 

3 réflexions sur “Des provocations dangereuses ?

  1. Merci Michel pour cet éditorial éclairant sur la situation. Dans le fond, les États-Unis ne peuvent pas décider de mettre un terme à cette mascarade car ils l’utilisent pour investir dans le secteur de l’armement. D’un autre côté, personne ne voudrait froisser les chinois qui entretiennent une relation pour le moins ambiguë avec le dictateur. Finalement, c’est un peuple tout entier qui souffre de la situation. Mais quand c’est aux nouvelles et que c’est loin … ça nous touche moins !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s