Le mauvais fonctionnement du conseil de sécurité (CS)

  1. Qu’est-ce que le CS? Le CS de l’Onu est un organe de l’ONU qui est chargé de veiller à la paix et à la sécurité internationale. À chaque fois qu’un événement tragique survient à un endroit dans le monde, la communauté internationale est saisie de l’affaire. C’est l’Assemblée Générale de l’ONU((193 pays) qui discute de cet événement et le CS à le pouvoir de réagir. Ce conseil est composé de quinze membres, soit cinq membres permanents et dix membres non-permanents.
  2. Comment peut-on faire partie de ce conseil ?
    • Il y a cinq membres permanents (États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France) qui se sont, à toute fin pratique, octroyés un titre de membre à vie de cette puissante organisation. Ils ont la caractéristique commune d’avoir remporté la Seconde Guerre mondiale. Et oui, même la France a gagnée…De plus, ils possèdent un pouvoir, celui du droit de veto, qui peut contrecarrer la volonté démocratique. Ce pouvoir permet, en autre, à la Russie de bloquer les résolutions concernant la Syrie ou aux États-Unis d’éviter toute condamnation possible à l’encontre d’Israël.
    • Il y a dix membres permanents qui sont élus pour un mandat de deux ans. Une résolution peut être adoptée avec leur concours, lorsque l’on obtient une majorité de neuf contre six dans l’ensemble des quinze membres du conseil. Généralement, ce ne sont pas eux qui bloquent les résolutions.
  3. Qu’est-ce qui explique le mauvais fonctionnement du CS ?
    • Fonctionnement antidémocratique: Pour une organisation qui fait la promotion de la démocratie à travers le monde, il est bizarre de voir qu’elle est aussi antidémocratique, avec l’attribution du droit de veto.
    • Manque de représentativité: Oubliez les membres non-permanents, lorsque vous répondrez à la question suivante: Qui parle pour l’Afrique, l’Amérique du Sud, le Moyen-Orient et l’Asie du Sud-Est dans ce conseil ?
    • Conflits d’intérêts: Les membres permanents ne sont pas dans le CS pour réellement défendre la sécurité internationale et la paix. Ils s’y sont pour défendre leurs intérêts personnels. C’est là, l’essentiel du problème et on le voit bien avec ce qui se passe en Syrie.
  4. Quelles sont les exemples(2) qui démontrent le mauvais fonctionnement du CS?
    • La Syrie : Lors de l’utilisation des armes chimiques du 4 avril dernier, le CS a voulu adopter une résolution pour condamner l’utilisation de ces armes par le gouvernement syrien. Les Russes ont utilisé leur veto pour une huitième fois depuis le début de ce conflit, qui a fait plus de 400 000 morts et onze millions de déplacés depuis 2011.
    • La Palestine : Vous connaissez sûrement la situation des Palestiniens en Israël ? J’espère…Pour aller à l’essentiel, ce peuple est confiné sur un territoire qui ne lui appartient plus et on ne lui reconnaît même pas le droit d’exister.(Définition simpliste). Les États-Unis ont utilisé leur droit de veto 26 fois en faveur d’Israël depuis 1973. Le 23 décembre 2016, Barack Obama s’était abstenu d’utiliser son veto pour condamner la colonisation juive en Cisjordanie. C’était un camouflet pour le nouveau président.
  5. Que faire pour l’améliorer ?
    • Il faut faire une refonte complète du fonctionnement de cette organisation:
      • Abolition du droit de veto : Lorsqu’un seul pays peut s’opposer à une résolution souhaitée par la presque totalité des pays de l’Assemblée Générale , il faut remettre en question l’existence même de ce droit.
      • Revoir la composition du CS : Les cinq membres permanents ont gagné la Seconde Guerre mondiale. Cette guerre s’est terminée il y a plus de 70 ans. Il faut en revenir et proposer d’autres critères, car les absents qui pourraient s’y retrouver, sont nombreux.(Allemagne, Japon, Brésil, Inde, Afrique du Sud…) Simplement pour l’histoire d’améliorer la représentativité des continents.
      • L’image du jour : Lorsqu’un match de hockey de rue indique la marque de quinze à un, il faut faire le constat que l’équipe en désavantage de remontera pas la pente. Dans ce contexte, il faut remettre les bâtons dans le milieu et refaire les équipes. D’ailleurs, j’utilise souvent cette figure de style pour parler de la mauvaise répartition des richesses dans le monde. Le problème avec cette solution : l’égoïsme des dominants qui ne veulent pas recommencer, car ils ont tout ?

 

2 réflexions sur “Le mauvais fonctionnement du conseil de sécurité (CS)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s