La guerre froide 2.0

Par Michel Bouchard

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie et leur expulsion du G8, les relations entre l’Est et l’Ouest sont difficiles. Les récentes frappes d’une coalition internationale, à l’encontre du régime syrien, mêlé à l’affaire de l’ancien espion soviétique Sergei Skripal, viennent carrément de nous propulser dans une dynamique de guerre froide 2.0. D’un côté, une coalition menée par le géant américain, avec ses sujets britanniques et français et de l’autre les Russes, accompagnés des régimes syrien et iranien. Laissez-moi vous faire un petit portrait de la situation et répondre à la question suivante: devons-nous nous inquiéter de l’avenir ?

L’affaire Skripal
C’est l’histoire de cet ancien agent soviétique, maintenant citoyen britannique, qui aurait été empoisonné par le gouvernement russe. Les enquêteurs ont reçu la preuve qu’il s’agissait d’un poison d’origine soviétique qui avait été utilisé. À partir de là, la première ministre, Thérésa May, a ordonné l’expulsion de diplomates russes. Les Français, les Américains et les Allemands ont fait la même chose. En réponse à ces actions diplomatiques, les Russes ont ordonné l’expulsion d’une grande partie des diplomates occidentaux, tout en se défendant d’avoir empoisonné cet ancien officier soviétique et de sa fille. On nage ici en pleine tourmente de la guerre froide. La diplomatie est le canal de saines relations. Ces renvois de diplomates constituent des actes de guerre et laissent présager une escalade potentielle. Il n’y a aucun doute, le torchon brûle entre l’Est et l’Ouest.

Les divergences sur la Syrie

C’est un fait connu, Bachar Al-Assad est un barbare du pire acabit. Après avoir massacré sa population de 2011 à 2014, il eut la bénédiction de voir émerger les rapaces de l’État islamique. Dans ce contexte, la communauté internationale, n’étant pas capable de s’entendre sur les actions à poser contre le régime syrien, a dû se résoudre à concentrer son action contre le groupe terroriste. Depuis, il y a eu un glissement des visions sur les actions à poser sur ce territoire. Surtout depuis, que les Russes ont annoncé la victoire sur l’État islamique. À partir de là, que faire sur la suite des choses ? D’un côté, les Russes sont totalement derrière Bachar Al-Assad en niant la réelle problématique. Un problème accentué par le fait que le dirigeant syrien continue de pilonner son pays et en particulier le territoire de la Ghouta orientale et ce, encore une fois, à l’aide de gaz chimiques. De l’autre, il y a des Occidentaux qui ne savent pas quoi faire…d’où les frappes aériennes de la fin de semaine dernière. Des frappes qui n’ont eu pratiquement aucun impact, si ce n’est que de montrer ses muscles et de provoquer des protestations du côté des Russes. Des protestations donnant dans la rhétorique d’une nouvelle guerre froide, du style: « vous avez violé la souveraineté de la Syrie, ce qui va à l’encontre du droit international et vous devrez en subir les conséquences.»
.
En conclusion, le refroidissement des relations Est-Ouest peut sembler quelque peu inquiétant. Poutine tente de recréer ce contexte, pour s’élever au grade d’icône russe des temps modernes. Un affrontement avec les Occidentaux, qui fait de lui un personnage encore plus populaire. Dans les faits, nous ne sommes plus dans les années 1970. Le monde a changé, car il n’est plus bipolaire. Les derniers événements semblent pointer vers une ancienne conception du monde. Une vision manichéenne qui divisait le monde entre les bons et les méchants. La dynamique planétaire n’est plus de cet ordre, car nous vivons dans un monde multipolaire. Toutefois, ce qui m’inquiète, c’est de voir à quel point ce nouvel affrontement sera vecteur de plus grands désaccords au sein du Conseil de sécurité. Ce conseil, outil de règlement des problématiques mondiales, qui est devenu inefficace en raison des divergences de ses membres. Il est grand temps d’une refonte de l’organisation, car en attendant la fin de ces affrontements de vieilles rhétoriques de la guerre froide, ce sont des peuples qui en font les frais…

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s